Accueil > Actualités > Les dernières nouvelles > Tri des déchets : quatre erreurs courantes à éviter
Tri des déchets : quatre erreurs courantes à éviter

Qu’ont en commun le pot de yaourt, la barquette et la bouteille en plastique ? – d’être, le plus souvent, mal triés. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, ces déchets ne vont pas dans la même poubelle. Parfois complexes, les consignes de tri sont à observer de près car tous les plastiques ne peuvent être recyclés dans notre agglomération, aujourd’hui. Tous les plastiques n’étant pas les mêmes, ils nécessitent différents traitements et équipements. En attendant le déploiement de cet outillage de pointe et l’élargissement de la consigne de tri à l’ensemble des plastiques dans Troyes Champagne Métropole à l’horizon 2022-2023, il convient d’adopter les bons gestes, essentiels pour réduire notre impact sur l’environnement.

Le pot de yaourt et la barquette en plastique sont à jeter aux ordures ménagères.


Pas dans le bac jaune…

La bouteille en plastique doit être vidée, avant d’être jetée au tri.

Elle ne doit pas être glissée dans la boîte de céréales…

Pas dans le sac d’ordures ménagères…

Quand la consigne de tri et de vidage des bouteilles en plastique n’est pas respectée, ces dernières ne sont pas recyclées. Une bouteille semi-pleine crée bien des embûches dans le traitement des déchets : sa compression au moment de la collecte entraîne son explosion et la souillure des cartons également candidats au recyclage ; son surpoids empêche son acheminement automatisé sur les bons tapis de tri. Non recyclées, les bouteilles sont alors enfouies à plusieurs mètres sous terre où elles se décomposent « très » lentement, pendant plus de 1000 ans ! Dans tous les cas, mieux vaut leur préférer la gourde à remplir au robinet d’eau potable, plus écologique et plus économique. Bien trier ses déchets et les réduire, en se détournant notamment des emballages plastiques, c’est contribuer à préserver la planète ainsi qu’à réduire les coûts de collecte et de traitement de nos déchets.

Dans l’agglomération, une tonne d’emballages en plastique collectée-traitée revient à 224€, contre 139€ la tonne de biodéchets et 43€ la tonne de verre.

Masque jeté sur la voie publique : interdit

Se débarrasser de son masque sur la voie publique, et par là même risquer de propager ses microbes, est strictement interdit ; une incivilité punie d’une amende de 68€ (contravention de 3e classe). La consigne donnée par les autorités sanitaires est de jeter son masque dans son sac d’ordures ménagères, en ayant préalablement enfermé ce masque dans un premier contenant. La salubrité de notre cadre de vie est de la responsabilité de tous.



Partagez cette info avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Une erreur sur cette page ? Une demande de modifications ? Contactez-nous !