Accueil > Actualités > Retour sur l’actualité > Attention ! Des chenilles processionnaires à Saint-Lyé
Attention ! Des chenilles processionnaires à Saint-Lyé

Soyez vigilants si vous possédez des pins sur votre propriété, en effet, la présence de chenilles processionnaires a été signalée sur la commune.

Qu’est-ce que la chenille processionnaire du pin ?

La chenille processionnaire du pin est la larve d’un papillon de nuit, le Thaumetopoea pityocampa. Ces chenilles vivent dans des nids de soie qu’elles tissent dans les pins. Lorsqu’elles ne trouvent plus de nourriture sur place, elles montent plus haut dans l’arbre, ou changent d’arbre, pour construire un nouveau nid. Au printemps, la colonie quitte son abri de soie et descend en une longue file au sol pour trouver de la nourriture. Une file peut compter quelques centaines de chenilles. Au bout de plusieurs jours, elles s’arrêtent dans un endroit bien ensoleillé et s’enfouissent dans le sol.
Ses poils sont particulièrement urticants et peuvent provoquer des allergies, des brûlures. Il est donc recommandé d’éviter de se promener à proximité d’arbres infestés.

Un problème de santé publique

Les poils de la chenille sont particulièrement irritants pour la peau ou les muqueuses. Les enfants en bas âge sont particulièrement concernés, ainsi que les chiens et les chats, qui, souvent, tentent de jouer avec la longue file de chenilles. Une fois en contact avec la peau ou les muqueuses, les poils urticants de la chenille déclenchent démangeaisons, brûlures, irritations, voire une réaction de type allergique. Certains chiens ont eu un choc anaphylactique ou même une nécrose de la langue.

Que faire pour s’en débarrasser ?

Si vous avez dans votre jardin un pin infesté de chenilles processionnaires, le mieux est de couper la branche où se trouve le nid et de la brûler. Mais il faut le faire en se protégeant la peau, les yeux, le visage et les voies respiratoires. Pour éviter que les papillons ne reviennent pondre l’année suivante, on peut placer des pièges écologiques autour des troncs d’arbres.
On peut aussi installer des nichoirs pour favoriser l’installation des mésanges, l’un des prédateurs de la chenille. Enfin, il existe aussi des traitements phytosanitaires. Vous pouvez également vous adresser à des entreprises spécialisées.



Partagez cette info avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Une erreur sur cette page ? Une demande de modifications ? Contactez-nous !